Noir sur blanc

Publié le par Eryn

 

-         Pan ! T’es morte !

-         Eryn ? Qu’est-ce que tu fabriques ? A qui tu parles ?

-         Rien m’man, je joue.

-         Et tu joues à tirer sur quoi ?

-         Sur l’ambulance.

-         Mais…

-         Je sais maman, je sais ce que ça veut dire mais il y a un type à la télé qui le dit sans arrêt : « tirez pas sur l’ambulance » et ça m’agace. Alors quand j’en entends une, pan, je lui tire dessus.

-         Tu n’as pas plutôt des devoirs à terminer ?

-         Oh, c’est comme si c’était fait !

-         Non, si tu le les as pas faits c’est encore à faire, ce n’est pas comme si.

-         J’ai une rédac, mais je vois vraiment pas ce que je peux écrire. Le sujet c’est « la page blanche ». J’ai RIEN à écrire !

-         Le sujet ne t’inspire pas ?

-         C’est plutôt la prof qui n’était pas inspirée sur le coup-là tu crois pas ? Mais si j’écris ça elle va pas aimer.

-         Oui évidement, vu comme ça… Mais comme pour l’ambulance, c’est une expression que tu n’as pas intérêt à prendre au pied de la lettre si tu ne veux pas avoir des ennuis, et un zéro !

 

Au pied de la lettreuuu mon ami stylo

Prête-moi ta têteuuu pour écrire un mot

Ma copie est blancheuuu

Si j’y mettais l’feu ?

 

-         Eryn !

-         Oui oui j’y vais…

 

La page blanche : l’éternel marronnier des écrivains. Ca en fait couler de l’encre, finalement. Des pages et des pages noircies pour fuir la peur du vide. J’en ai moi-même quelques unes à mon actif.

En vers…

 

1991 (remanié en 2006) :

 

C’est le temps décidé

A ne plus rien y faire

Que d’entendre se taire

L’étrange mélopée,

La sulfureuse danse

Des pensées emmêlées…

 

Le temps désabusé

A ne plus faire d’enfants,

Nos entrailles muettes

Sont devenues stériles

Sous la plume obsolète

De nos amours ternies.

 

Aucun mot ne veut naître !

 

C’est la ronde infernale

Trépignant dans le noir

Que la raison recale,

Recluse, sans espoir

De s’évader un jour…

 

Le cahier a du tact !

Les mots ont beau bouillir

La page blanche intacte

Ne veut les engloutir.

Et tu me dis je t’aime,

Et je le pense aussi…

 

Pourtant croyant quand-même

Souffrir de mal d’aimer,

Silencieuse et blême

Sur la feuille arrachée

Ma solitude dure

S’amplifie et se mure.

 

En prose minimaliste ?

 

sans espoirs je suis poire, sans mots je suis moite, sans coït je reste coite. (voir ici) 

Ou à peine plus !

 

Je ne sais pas où j'étais, j'avais plein de trucs à écrire et pfuitt' plus rien, même pas la trace d'un son en souvenir. (la suite ici)

 

Voilà, voilà, une bonne page de remplie J - Ecriture Ludique exercice 25 : la page blanche / exercice 62 : expressions.

Publié dans je rends ma copie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sieglind la dronne 12/01/2009 08:54

Avec un retard énoooorme, bonne année ma grande Pas pu faire autrement, c'est la course ici, mais tu sais ce que c'est... les démanagements, ça ne se fait jamais (ou très rarement) sans chamboulements et crouses diverses !Bécots et à plus, ici ou au bigophone, si j'ai du temps (pas gagné, pff !)

Eryn 13/01/2009 13:09


merci toi aussi, idem le retard.... la tête dans le sac et le reste sous la couette si je pouvais ! Tu déménages ??? faudrait vraiment qu'on se cause avant l'année prochaine !!!


Koulou (flegroll) 08/12/2008 14:00

Ah mais si tu tricottes pour la maisonnée, je ne saurais t'en faire reproche. Au moins c'est du concret, du réel... Et puis, j'ai dans mes souvenir d'enfance des pulls que nous tricottait ma maman, je m'en voudrais de priver les tiens d'un tel plaisir. Alors, reste donc au chaud à ton ouvrage durant la froide saison... Le printemps verra renaître ta prose. D'ici là, n'en soyons pas moroses.

Koulou (flegroll) 08/12/2008 11:39

parfois je viens ici... je m'assois... Je regarde le ciel... C'est beau, jamais pareil.

Eryn 08/12/2008 13:38


ohhh je sais, je sais, je joue les invisibles ces temps-ci ! Mais voilà, c'est l'hiver ou presque, j'hiberne les deux mains dans la laine à tricoter pour réchauffer la tribu ;-) J'avais pourtant
une foule de choses à écrire...
Merci pour tes empreintes de gentil troll dans la poussière de mes étagères ! A bientôt !


Koulou (flegroll) 27/11/2008 09:48

:0044: :0010:

Koulou 13/11/2008 13:49

oui c'est vrai finalement, j'en ai vu des textes sur les blogs parlant du manque d'inspiration... C'est une chose qu'on ne peut pas vraiement faire avec le dessin ça... Dessiner le manque d'idée pour dessiner... ça fonctionne moins bien, encore que, j'en ai fait un article une fois quand même hé hé... si si, j'ai osé.